Qui sommes nous ?

par Bivol

Nous avons créé ce site indépendant pour permettre la publication et la diffusion d’enquêtes journalistiques de qualité ainsi que d’avis objectifs de spécialistes et de commentateurs sur des questions d’actualité.

Pourquoi Bivol ? Bivol en bulgare veut dire « buffle ». C’est un noble et bel animal qui n’a peur de rien et lorsqu’il charge avec ses cornes il le fait jusqu’au bout, sans sourciller. C’est ce genre de journalisme que nous comptons développer ici. Dans un monde où l’on croule sous des informations souvent biaisées nous espérons – grâce aux cornes de notre buffle – nous approcher au plus près de la vérité. Car c’est ce que nous voulons faire ici.

Sans censure ni autocensure, nous vous proposons de manière objective et correcte des discussions sur les sujets les plus brûlants de notre quotidien. Nous allons faire l’économie des informations qui nous inondent de partout mais nous ne pouvons pas ignorer leur effet sur notre vie.

Bivol est aussi une tribune pour ses lecteurs, c’est un lieu d’échanges et de collaborations futures. Nous voulons être un correctif et vous, nos lecteurs, pouvez nous aider. Nous publierons volontiers votre point de vue dans les commentaires après chaque article si vous respectez les règles en la matière. Vous pouvez également nous proposer des sujets d’enquêtes ainsi que des informations complémentaires sur des sujets déjà traités sur le site.

Assen Yordanov, Atanas Tchobanov

Capture_2013-07-10_a_16.07.40

Assen Yordanov – directeur de la publication. Né le 3 février 1964 à Bourgas. Travaille comme journaliste d’investigation depuis 1992, dans les quotidiens Standart, Monitor et Politika (jusqu’en 2007). Auteur de plusieurs enquêtes qui ont fait date sur la corruption et les liens entre politiques et criminalité organisée. Lauréat du célèbre prix journalistique Leipzig Media Award, appelé parfois le « Pulitzer européen », en 2010. En 2013, il est nominé par Reporters sans frontières pour le prix Netizen (voir la vidéo de présentation ci-dessous). L’année suivant il est le seul Bulgare dans la liste de RSF « Les 100 héros de l’information ». Il vit à Bourgas.


Atanas Tchobanov – rédacteur en chef. Né le 26 juin 1968 à Sofia. Diplômé du Lycée de langue française de la capitale. Alpiniste et spéléologue. Vit depuis 1990 en France où il soutient une thèse de doctorat en linguistique en 2003 à l’Université de Paris-Ouest. Travaille depuis 2007 au CNRS comme ingénieur de recherche dans le laboratoire MoDyCo. Depuis 2008, il fait partie du comité d’organisation de l’Association de liberté de la presse Anna Politkovskaïa. Membre du conseil d’administration de OCCRP entre 2016 et 2018. Co-récipient du Global Shining Light Award pour 2017 et 2019

Dimitar Stoïanov – journaliste d’investigation. Né le 12 septembre 1980 à Sliven. Diplômé de l’Université de Sofia en anthropologie et philologie. Travaille comme journaliste depuis 2000, notamment pour les chaînes de télévision bTV et Nova TV, ainsi que pour la radio nationale BNR. Premières enquêtes diffusées entre 2006 et 2007 sur Inforadio. Défendu à plusieurs reprises par des ONG de défense de la liberté de la presse suite à des pressions après ses enquêtes pour Bivol. Lauréat du titre « Journaliste de l’année » en 2018. Lauréat également du prix spécial George Weidenfeld décerné pour « courage journalistique » en 2019.

Partenaires:

OCCRP

partnerOCCRP

Depuis novembre 2018 Bivol fait partie du réseau OCCRP – Organized Crime and Corruption Reporting Project – l’un des consortiums de journalistes d’investigation les plus performants du monde dans le domaine de la lutte contre la corruption et l’abus de pouvoir.  Les journalistes de Bivol ont contribué à plusieurs enquêtes internationales publiées par OCCRP – Making a Killing, The Azerbaijani Laundromat, The Troika Laundromat, Gold for Visa.

ICIJ

Depuis 2018 Bivol est partenaire avec ICIJ, the International Consortium of Investigative Journalists qui a publié les Panama Papers et Paradise Papers. Bivol a publié des enquêtes importantes basées sur ces documents qui exposent le rôle du crime organisé et des anciens services secrets communistes dans la vie économique et politique actuelle en Bulgarie.

Cooperation with WikiLeaks:

Depuis mars 2011, Bivol est le partenaire officiel du site Wikileaks pour la Bulgarie et les Balkans. Bivol a édité et publié les rapports diplomatiques sur la Bulgarie et la Macédoine (projet Cablegate), la correspondance de l’entreprise d’espionnage américaine privée Stratfor (projet Gifiles) et apparaît comme partenaire médiatique pour les projets PlusD et SpyFiles3. Le commentaire de Julian Assange sur cette collaboration pour être visionné dans son intervention dans une conférence contre la corruption dans le Parlement européen du 5 décembre 2012, ainsi que dans cet entretien accordé à un média belge.

Prix:

2010 – Assen Yordanov reçoit le prestigieux prix journalistique Leipzig Media Award.
2012 – Le site Bivol reçoit le prix du public pour le concours « L’homme de l’année » en Bulgarie.
2013 – Le site reçoit le prix de la Fondation sur la diversité biologique pour 2013, 2014 et 2017 en Bulgarie.
2014 – Assen Yordanov est le seul Bulgare dans la liste de RSF « Les 100 héros de l’information ».
2015 – Atanas Tchobanov reçoit le prix pour une enquête dans la catégorie médias en ligne de l’Association serbe de journalistes indépendants (NUNS) avec le site Krik.rs.
2016 – Atanas Tchobanov reçoit le prix pour son enquête « Coup mortel » de 2016 dans la catégorie médias en ligne de l’Association serbe de journalistes indépendants (NUNS)

En 2016 un jury composé de journalistes attribue à Bivol le prix pour enquêtes « Radostina Konstantinova » en Bulgarie. Le conseil d’administration de la fondation, dominé par des éditeurs de journaux liés à l’oligarchie locale, refuse de remettre ce prix. Un acte hostile, selon RSF qui a pris position pour Bivol.

2017 – Atanas Tchobanov reçoit les félicitations de Global Shining Light Awards pour sa participation dans l’enquête « Coup mortel » de 2016.
2018 – Atanas Tchobanov reçoit le prix du public « Électron libre » de la fondation Blue Link pour l’utilisation d’Internet et des nouvelles technologies
Dimitar Stoïanov reçoit le prix de « Journaliste de l’année » pour 2018.
2019 – Dimitar Stoïanov reçoit le prix spécial George Weidenfeld décerné pour « courage journalistique » par le groupe Alex Springer en Allemagne.

Atanas Tchobanov reçoit les félicitations du jury de Global Shining Light Awards pour sa participation dans l’enquête The Azerbaijani Laundromat de 2019.

Pictured: Global Investigative Journalism Conference in Hamburg 25. – 29.09.2019
Copyright: Nick Jaussi

Bivol dans les médias internationaux:

If Woodward and Bernstein were Bulgarian – traduction sur BGNES.

NDR TV Germany: Bulgarian Мedia – Free but Not Independent

ARTE TV: La liberté de la presse en Europe

European Journalism Centre: Underground professional journalism

L’Express France: Le port bulgare et la raffinerie russe

Ars Technica: Whither Whistleblowing: Where Have All the Leaking Sites Gone?

Arte TV: “Les Bulgares ne se font pas d’illusions

Arte TV: “Le système social et politique du pays est malade”

VICE USA: Burning Men of Bulgaria

ARD: Bulgarien: Abhörskandal vor den Wahlen

Alexa O’Brian Interview with Atanas Tchobanov, Balkanleaks’ spokesman and Bivol.bg co-editor

Atlatszo Hungary: Journalist buffaloes in Bulgaria

Der Spiegel Germany: How Europe is helping dictators

ARD and Euronews: ARD and Euronews Seek Independent Bivol for Comments

Kurier Austria: Wahlsieger Borisow – der Brutalo-Buddha

Ostpol Germany: Bulgaria: In the Grip of the Past

Klartext Switzerland: Sous l’emprise des oligarques

The Marker – Haaretz Israel: Oren Hazan, the Casino, the Bulgarian Mafia and the Talks between Israeli and Bulgarian Senior Officials  

ARTE TV: Vox Pop: Tourisme pour le meilleur et pour le pire (avec Atanas Tchobanov)

ARTE TV: Bulgarians against corruption (avec Assen Yordanov)

AFP: Bulgaria – powerless to curb corruption (avec Atanas Tchobanov)

Wiener Zeitung: Land in Oligarch’s Hand (interview avec Assen Yordanov)

Le Nouvel Observateur: Atanas Tchobanov, le journaliste qui fait trembler le pouvoir bulgare

Pressions et menaces

2007 – en décembre Assen Yordanov est attaqué par quatre individus armés de couteaux et de barres de fer. Il arrive à les repousser. Une enquête est ouverte pour tentative de meurtre. Sans suite.

2008 – en novembre Assen Yordanov est informé qu’il est menacé de mort. Il fait l’objet de filatures. Selon la police, un procureur adjoint du parquet de Bourgas a mis sur sa tête un contrat qui doit être exécuté par un groupe criminel de la ville. Le parquet général de Sofia est saisi. Sans conséquences pour le commanditaire et les exécutants.

2012 – quatre banques bulgares se plaignent auprès de la banque centrale que leur réputation est ternie par des articles publiés par Bivol (des câbles américains) et demandent que le site soit sanctionné.

2012 – Dimitar Stoïanov reçoit des menaces pendant qu’il filme des magistrats en état d’ébriété pendant leurs heures de travail. On lui accorde une protection policière.

2013 – Dimitar Stoïanov est aspergé d’essence et menacé d’être immolé pendant un reportage.

2014 – La Commission de contrôle des finances (Bulgarie) ordonne à Bivol de dévoiler ses sources sous peine d’une amende.

2015 – Dimitar Stoïanov est suivi de manière ostentatoire par des gros bras pendant son enquête sur la PIB, la Première banque d’investissement de Bulgarie. Des inconnus pénètrent et fouillent son domicile. Dimitar Stoïanov porte plainte, sans résultat.

2015 – Une enquête judiciaire est ouverte à l’encontre d’Atanas Tchobanov pour « diffamation » suite à la plainte de l’ex-ministre Ivan Danov après publication d’articles sur Bivol démontrant que ce dernier a bénéficié des Assedic en France. L’enquête conclut à l’absence de diffamation.

2016 – Le parquet général convoque les journalistes de Bivol dans le cadre de l’affaire YanevaGate et tente de confisquer les serveurs du site basés en France.

2016 – Un procès administratif est intenté contre Assen Yordanov et ses comptes bloqués sur la base d’une fausse accusation de non paiement d’impôts d’il y a 15 ans. Il porte plainte, une enquête est ouverte et qui conclut qu’il a bien acquitté ses impôts, l’administration argue d’un « problème informatique ».

2017 – Menace « sicilienne » à l’encontre d’Atanas Tchobanov. Il trouve sur le capot de sa voiture garée devant son domicile à Paris une immense peluche d’un loup.

2018 – Dimitar Stoïanov et son collègue roumain Attila Biro sont arrêtés par la police pendant leur enquête sur GPGate, une vaste escroquerie aux fonds européens impliquant des entreprises de BTP et de consulting liés au magnat des hydrocarbures Valentin Zlatev.

2018 – Les journalistes de Bivol reçoivent des informations sur une « menace sérieuse et imminente quant à leur santé et sécurité » à cause de leurs investigations sur GPGate.

2019 – Le parquet général ouvre une enquête sur Assen Yordanov et Atanas Tchobanov sur la base d’une fausse plainte concernant leurs propriété immobilières suite aux révélations de Bivol sur des dizaines de politiques, de fonctionnaires et de magistrats ayant bénéficié de prix inhabituellement bas pour acquérir des appartements et des villas, affaire connue sous le nom de AppartamentGate.

2019 – Le parquet général accuse Bivol pour le hacking du site du fisc bulgare, NAP, et délivre un mandat d’enquête européenne à l’encontre d’Atanas Tchobanov en France, demandant à ce qu’il soit interrogé par la justice. RSF demande à Paris d’ignorer cette requête. Une nouvelle campagne de dénigrement se déchaine en Bulgarie dans les médias proches du pouvoir.

Financement :

Le site Bivol ne reçoit aucun financement de fondations privées ni d’autres institutions et ne vit que grâce aux abonnements de ses lecteurs et de la vente d’espaces publicitaires.

Contact :

Fax: +35956896489
Email: [email protected]
Facebook: https://www.facebook.com/bivolnews
Twitter: @bivolbg

***

Si vous trouvez cet article utile.

Faites un don pour Bivol!

Nous serons très honorés si vous décidez de garder une contribution mensuelle avec l'option Make this donation monthly.

Sélectionnez un moyen de paiement
Informations personnelles

Information de carte bancaire
Paiement sécurisé par SSL.

Total du don : 5.00€

Извършвайки плащане Вие се съгласявате с Общите условия, които предварително сте прочели тук.

Биволъ не записва и не съхранява номера на Вашата банкова карта. Плащанията се обработват през системата Stripe. Даренията за Биволъ с банкови карти се управляват от френската неправителствена организация Data for Reporters Journalists and Investigations - DRJI.

Les derniers articles par Екип на Биволъ (tout voir)

This post is also available in: Bulgare Anglais Russe